Les projets

Témoignages

Aurélie – Muriel – Magalie – Référentes Lyon Implid

Aurélie, Muriel et Magalie sont des collaboratrices Segeco engagées dans les actions de la Fondation.

Le bureau de Lyon compte 3 référentes qui pourront vous éclairer sur les actions en cours !
Vous souhaitez savoir comment vous investir ? Faites-leur signe…

En quelques mots, alors que notre Groupe s’appelait encore Segeco, elles expliquent pourquoi elles ont décidé de s’impliquer et comment elles gèrent cela dans leurs métiers : consultante, experte comptable ou assistante, une belle image de la diversité de nos profils !

Simon Leurent Osons Ici et Maintenant (OIM)

Simon pilote le projet OIM sur Lyon.

“Tout a commencé par un déclic.

Mathilde et Ludivine souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat social depuis un petit moment déjà. Gourmandes et passionnées de bonnes choses, elles ont l’idée d’ouvrir un café solidaire à Lyon. En juin 2017, elles participent au parcours Entrepreneuriat Social de la Fabrik à Déclik, notre festival citoyen de trois jours qui permet de se connecter au meilleur de soi-même, de développer son réseau et ses idées. Elles font des rencontres inspirantes, découvre des clés de l’entrepreneuriat social et surtout elles prennent conscience qu’elles sont capables ! Leur idée devient un projet. Le café « Équilibres » a ouvert en février 2018 dans le 1er arrondissement de Lyon.

Ludovic, 21 ans, a arrêté ses études et passe de petits boulots en petits boulots pour vivre. C’est un grand timide – son éducation et son environnement ne lui ont pas permis de croire en lui suffisamment. Il participe à la Fabrik à Déclik en juin 2017 à Lyon, où il rencontre d’autres jeunes qui ont osé, qui sont acteurs de leurs vies. Là, il prend conscience qu’il a du potentiel et que sa timidité peut se transformer en force. Alors, il intègre à l’automne le programme Katapult, un accélérateur de déclic, et lance «Confiance en soi, Motivation, Action » : un programme de coaching de groupe pour les 16-25 ans afin de leur permettre d’oser vivre une vie qui les inspire. En 2018, il a déjà donné plusieurs conférences et ateliers. Il a plus confiance en lui et dans la société !

Grâce à la Fondation implid, nous accompagnons chaque année à travers nos programmes plus de 400 jeunes qui, comme Ludovic, Mathilde ou Ludivine, veulent développer leur pouvoir d’agir en s’engageant dans la société.”

Christophe Conceicao Live for good

Christophe est Responsable des Opérations chez Live For Good.

« Pour contribuer au développement de nos jeunes entrepreneurs, il est essentiel de pouvoir leur apporter les meilleurs experts dans chaque domaine.

C’est pourquoi nous sommes particulièrement heureux de compter implid parmi nos partenaires Corporate for Good.

De la mise en relation avec des experts métiers au coaching de jeunes porteurs de projet en passant par la création d’opportunités d’affaires, les collaborateurs implid apportent ainsi leur soutien et leur savoir-faire aux jeunes de la communauté Live for Good qui entreprennent au service de l’intérêt général pour, ensemble, faire sourire l’avenir. »

Anaïs Fleury Implid

Anaïs est Experte Comptable chez implid. 

« J’ai intégré la fondation implid, il y a un peu moins d’un an. Ma volonté était alors de pouvoir aider, soutenir et conseiller des personnes cherchant un accompagnement dans la réalisation de leur projet professionnel.

Aujourd’hui, je parraine une jeune femme de 30 ans, jeune maman, venue d’Estonie il y a quelques années, et ayant du mal à trouver sa place en France. Après de nombreuses interrogations sur ses envies, elle a peut être trouvé une voie dans laquelle elle pourra concilier travail et vie de famille, aspect très important pour elle.
Mon rôle a été de la conseiller et de lui redonner confiance en elle. Et, nous sommes actuellement dans une phase de consolidation et de concrétisation de son choix professionnel.

La fondation est donc pour moi un moyen d’aider les autres, mais me permet aussi de me remettre en question par l’application de mes propres conseils. »

Bergamote Bonneault Implid

Bergamote était consultante chez implid Toulouse. Investie dans les actions de la Fondation, elle évoque sa rencontre et sa relation avec Antone, jeune qu’elle a parrainé pendant une année.

“Lorsqu’il est lancé, Anton parle en toute confiance de son parcours, mitigé entre fierté d’avoir arrêté l’école à 12 ans et inquiétude sur les conséquences que ça peut avoir sur son avenir. Sa mère a compris que son fils n’adhérait pas au système scolaire classique ; elle s’est adaptée et a pris en charge son éducation, luttant contre les institutions. Anton est certes « décrocheur scolaire » mais pour autant il est cultivé, curieux, intelligent et intéressé par tous les sujets.
Son rêve est de faire du théâtre ! Il a pu rentrer l’année dernière au Conservatoire à Rayonnement Régional, où il suit des cours : auteurs, personnages, interprétations et création. Cette école lui apporte également l’esprit d’équipe grâce à des travaux pratiques et des interprétations en binôme.

En 6 mois, on ne s’est pas rencontré beaucoup mais j’ai vu Anton prendre confiance en lui, mûrir et s’affirmer dans ce choix professionnel. J’ai été touché par son histoire, sa fragilité et son ambition au départ limitée et petit à petit assumée. Ce parrainage m’a appris que sortir des sentiers battus n’est pas impossible grâce au soutien familiale et à une volonté folle de réaliser ses rêves !!!”

Louise Guerre / Catherine Boudewyn Réseau Étincelle

Entretien avec Louise Guerre, Administratrice, et Catherine Boudewyn, Formatrice déléguée territoriale Auvergne-Rhône-Alpes, du Réseau Étincelle.

Votre association, le Réseau Etincelle, travaille déjà depuis début 2017 avec implid : comment a démarré la collaboration ?

Louise Guerre : C’est Christine Arthaud, qui venait de prendre la direction de la Fondation Segeco (avant de s’appeler Fondation implid [NDLR]), qui nous a contactés. Nous venions d’ouvrir notre Délégation Territoriale sur Auvergne-Rhône-Alpes, et notre responsable sur place, Catherine Boudewyn, l’a rencontrée. La nouvelle volonté de la Fondation était de sélectionner des associations en cohérence avec ses objectifs, et de nouer un partenariat en profondeur, capable de s’étendre sur le territoire national, à la faveur des Bureaux implid. Le fait que le Réseau Etincelle travaille uniquement sur les Jeunes décrocheurs, avec une méthode totalement innovante, a beaucoup plu.

Quelle est la nature du partenariat entre le Réseau Etincelle et notre Fondation ?

L.G : Dès le départ, le projet que nous a expliqué Christine Arthaud nous a semblé extrêmement ambitieux. Tout d’abord, le fait que chaque collaborateur implid dispose d’une quarantaine d’heures par an pour s’engager aux côtés d’une association. Pour nous, c’était du jamais vu ! Ensuite, il y a cette volonté que les collaborateurs des différentes agences soient partie prenante des actions de formation. Ainsi, beaucoup d’entre eux sont venus témoigner, expliquer leur métier, leur passion, ou tout simplement prendre un café ou échanger un repas avec nos jeunes. Et ce n’est pas tout : la volonté d’implid est aussi d’impliquer les clients. Et ceci est une grande première ! Nous ne connaissons pas d’autres Fondations qui cherchent aussi à impliquer ses clients. Dès la 1ère session sur Annemasse, cela a rencontré un vif succès. Et il y a le tutorat…

Catherine Boudewyn : Oui, le tutorat a été une demande dès le départ de la Fondation implid. Le projet était aussi que les collaborateurs puissent accompagner les jeunes dans la durée, une fois notre formation terminée. Nous avons donc conçu une mini-formation et un Guide pratique, pour former les collaborateurs au tutorat. Un binôme est choisi à la fin de la formation, et constitué d’un salarié volontaire ou d’un client volontaire et d’un jeune. Cela fonctionne mais reste difficile : les jeunes peuvent décider de changer de voie, de ne plus donner de nouvelles ou au contraire de nouer une véritable relation avec le tuteur ou la tutrice. Cela reste pour chacun une expérience extrêmement enrichissante d’un point de vue personnel. Beaucoup de jeunes apprécient ce contact qui leur permet de rester actifs et “encadrés” dans leur recherche d’emploi.

Où ont lieu les formations ?

C.B : Partout où on nous le demande. Nous en avons déjà réalisé à Annemasse, Lyon, Fraisses, Paris… Bientôt Clermont-Ferrand !

Quels résultats en tirez-vous ?

L.G : Tout d’abord, plus de 40 jeunes sont ainsi formés chaque année grâce à implid, et deviennent entrepreneurs de leur vie. Ce n’est pas rien ! Ils voient enfin un avenir se dessiner. Les collaborateurs d’implid s’impliquent énormément. Certains nous disent ne pas avoir le temps… Et une demi-heure plus tard, ils sont encore là en train de discuter ! Les jeunes changent de regard sur l’entreprise, ils voient de l’intérieur comment fonctionne une agence. Et les adultes changent de regard sur ces jeunes aussi : ils sont souvent estomaqués de leur capacité. Eh oui, le diplôme ne fait pas tout !